PROBLÉMATIQUES PSYCHOSEXUELLES

"La santé sexuelle n'est pas un but en soi mais une ressource quotidienne de la vie, un concept positif mettant l'accent sur les ressources physiologiques, psychiques et socio-culturelles, ainsi que les capacités individuelles à les mettre en œuvre." (Définition du Réseau de Santé Sexuelle Publique).


Construire une sexualité épanouissante demande d’établir ses propres valeurs sur ses ressentis personnels, en démystifiant les discours normatifs ou performatifs qui sont souvent source de frustrations, d’autodévalorisation et de perturbations émotionnelles.


Qu’aborde-t-on dans une consultation de sexothérapie ?


  • Les problèmes psychologiques qui sont inscrits dans l’histoire personnelle, les traumatismes infantiles, l’initiation sexuelle ratée, l’absence d’estime de soi, une image du corps négative.


  • Les problèmes lors des rapports sexuels : vaginisme (contraction vaginale interdisant la pénétration), dyspareunies (douleurs), anorgasmie (absence d’orgasme), éjaculation rapide ou tardive, etc.


  • Les difficultés relationnelles avec le/la partenaire : sentiments, désir, plaisir, consentement, attachement, jalousie, violences, chantage affectif, pressions, etc.


  • Les problèmes liés à un manque d’éducation sexuelle, à une absence de connaissances de son propre corps, de ses organes, du fonctionnement de la sexualité et des pratiques sexuelles.


  • Les problèmes et difficultés liés à des croyances, des mythes, des idées reçues ou des valeurs morales qui peuvent gêner la réalisation d’acte sexuels épanouissants.


  • Les problèmes somatiques liés à des maladies, des blessures, des déficiences, aux conséquences d’un traitement chimiothérapique ou chirurgical, à des mutilations génitales.


  • Les difficultés liées à l’avancée en âge : ménopause chez les femmes, diminution du fonctionnement érectile chez les hommes, baisse de libido dans le couple.


  • Les questionnement à propos de son identité de genre et/ou de son orientation sexuelle.



Ces questionnements, problèmes ou difficultés nécessitent d’avoir un interlocuteur dûment formé. Le rôle de ce professionnel est aussi d’orienter vers d’autres spécialistes (médecins sexologues, gynécologues, urologues, sages-femmes, etc.) avec lesquels il travaille en complémentarité.